Archive :

2015
2014
2013
2012
2011
2010
Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
1996
1995
1994
1993
1992
1991
1990
1989
1987
1986
1985
1984
1983
1982
1981
1980
1979


Moteur de recherche :
Championnats de France FFHMFAC DC Nantes 2010 (ambiance)

Championants de France FFHMFAC DC Nantes 2010
... "en revenant de Nantes, la digue déçue"... (chanson populaire revisitée)
L'an dernier, à Montereau, nous sommes rentrés avec des étoiles pleins les yeux et des souvenirs plein la tête. Cette année, j'ai finalement décidé de rentrer le jour même (2x492km), avec les phares en guise d'étoiles et des soupirs à la place des souvenirs. Parti à 5h du matin en me disant qu'on allait s'éclater, je suis rentré à 23h dégoûté ! J'avais réservé ma chambre très à l'avance; je suis passé l'annuler et je suis rentré aussi sec. Je n'ai pas voulu rester le lendemain, de peur que l'ennui vécu pendant toute la journée m'écoeure définitivement du Développé Couché que j'aime tant.
Les athlètes ne sont pas en cause, car ils ont offert un spectacle superbe avec des tentatives de record et des progressions incroyables. Il y a eu des matchs palpitants.
Mais il fallait être un fin amateur pour comprendre ce qu'il se passait, car on était loin de se douter que le speaker connaissait en fait la force ! Il faut faire vivre la compétition au lieu de nous endormir ! Ce n'est pas une figure de style: j'ai personellement "piqué" du nez en fin de matinée, et je n'étais pas le seul visiblement (n'est-ce pas Seb ?). Réussir à endormir le passionné de Développé Couché que je suis lors d'un Championnat de France est un comble !
Comme toujours dans ce genre de situations, c'est l'humour qui prend le dessus. A un moment, nous avons même eu doit à de la musique style "R&B", ce qui donnait des airs de Thé Dansant à l'entracte ! On se demandait si Pascal Sevran n'allait pas venir sur le plateau avec Nina Simone (paix à son âme) !
C'était pourtant bien parti: il y avait une super exposition d'haltères en fonte aux extrémités sphériques, mais à côté d'un improbable stand d'arts créatifs (personne n'a compis!); dommage que ma femme ne soit pas venue avec les petits, car elle aurait été ravie.
C'est là qu'on comprend qu'en fait on peut respecter à la lettre le cahier des charges et avoir une réelle volonté de "bien faire" les choses, et se planter complêtement.
Il y a un pré-requis simple pour réussir un Championnat de France; avoir la passion. On peut faire tous les efforts qu'on veut, si on n'a pas la fibre, on n'obtient rien de bon.
Il ne suffit pas de dire "je suis passionné" pour l'être. Il ne suffit pas de dire "je suis athlète de force athlétique" pour prouver sa passion.
Pour animer un Championnat de France il faut faire comprendre à la salle ce qui est en train de se passer sur le plateau, car tout va très vite. Annoncer des barres et des kilos n'a aucun interêt si on ne connait pas chaque athlète, ses performances habituelles, ses marges de progression. Cela permet de comprendre et d'expliciter le choix des barres, et de mettre en lumière la tactique de chacun.
- Personne n'a fait comprendre qu' Adrien Poinson tentait de battre un record de Joseph Ponnier très ancien et mythique. Ce n'est pas tout de dire que c'est une tentative de record de France (à la condition qu'on vous l'ait fait remarquer d'ailleurs, sinon...), encore faudrait-il dire à qui il appartient et depuis combien de temps !!! Surtout celui là !!!
- Personne n'a mis en lumière l'incroyable performance de Grenier Allan (encore faudrait-il savoir prononcer le nom de son club !). Je suis certain que Darry Cowl aurait pu monter sur le plateau et que personne n'aurait rien vu ! Il y avait dans l'assistance Jean Luc Moalli, très sympa et discrêt. On aurait pu faire remarquer qu'il a toujours le record FFHMFAC des reps à 100kg par exemple. Heureusement que Clara Kasbarian (que l'on salue au passage) n'est pas venue, ils auraient été capable de lui demander son nom...
- Personne n'a fait remarquer que Philippe Biloir poussait non équipé, et il n'a pas été le seul !!! un comble alors que nous sommes en plein débat sur la suppression du matériel !
- Personne n'a rappelé le palmares le plus marquant des grands athlètes présents: ne serait-ce que rappeller les performances de certains aux Championnats du Monde de Hamm, ou d'Europe, ou d'Europe Master à la Louvière encore dans les mémoires n'aurait pas été du luxe ! Et que dire des Championnats du Monde d'Orlando qui se préparent pour très bientôt ?
- ... et on a enfin eu de la lumière après une longue attente, ça aide pour les photos.
etc...
Que les jeunes et les féminines me pardonnent, je suis rentré. J'ai vu des Régionaux plus palpitants.
Les Plus
Salle d'échauffement parfaite: 6 bancs et énormément d'espace + vidéo pour suivre la compétition.
Respect méticuleux du cahier des charges.
Vidéo pour mieux suivre la compétition avec choix judicieux de l'angle de prise de vue (c'est pas toujours simple effectivement).
La rencontre avec les luteurs aura été le moment le plus interssant de la journée, et de ce point de vue ce n'est pas forcément un "plus" pour un championnat de France de Développé Couché.
Des contrôles anti-dopage très nombeux (3 par catégorie) combinant urine ET PRISE DE SANG !!!
Les Moins
Aucun affichage extérieur à proximité immédiate de la compétition: aucun passant ne savait ce qui se passait à l'interrieur.
Speaker soporiphique !!!
Aucune connaissance des enjeux, des athlètes, des barres.
Musique.
Personne n'a fait le déplacement: un désert !!!
Il paraît que cela fut mieux le lendemain, espérons que ce fut effectivement le cas...