Archive :

2015
2014
2013
2012
2011
2010
Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
1996
1995
1994
1993
1992
1991
1990
1989
1987
1986
1985
1984
1983
1982
1981
1980
1979


Moteur de recherche :
Grogne des clubs FFHMFAC contre le cahier des charges

La grogne monte contre le cahier des charges FFHMFAC
Sur le modèle de l'IPF, et dans le but louable de s'assurer de la bonne présentation des compétitions, un cahier des charges très détaillé a été mis en place listant tous les aspects contribuant à la réussite d'une compétition, liste à laquelle le club organisateur est tenu de se conformer. C'est ainsi que l'on a vu apparaître et se généraliser les écrans géants pour le public, les écrans en salle d'entraînement permettant aux athlètes de suivre la compétition (et d'affiner leur tactique dans l'annonce des barres), etc.
Cependant, la grogne monte chez les clubs organisateurs, qui se plaignent essentiellement du coût croissant des organisations, lié au financement de l'acceuil des officiels (arbitres et responsables).
 

1 er Email du 11 Juin 2010 de Gérard Larue (Club St-Prix) :
ne pas oublier obligation de nourir midi et soir et et logement a l'hotel 2 nuits avec petits dejeuner a +

2 eme Email du 11 Juin 2010 de Gérard Larue (Club St-Prix) :
et ne pas oublier les 10 euros d'engagement qui sont reversés au club organisateur sur les athlètes ayant participé , et non pas sur les ahtlètes engagés 10% environ et qui ont payer leurs 10 euros et qui ne sont pas reversés.
l'organisateur prevoit les recompenses avec la liste des selectionnés ! et se retrouve avec des recompenses achetées et non utilisées

Email du 11 Juin 2010 de Christian Buchs (Club St-Martin-d’Hères) : Pour ma part je savais que le fait d'accepter 10 euros par athlète, était un piège! Cela oblige les clubs à encore plus, et toujours plus! Et puis il y a les arbitres qui se proposent pour les finales, du moment que tu te proposes tu n'es pas remboursé par la fédé! Un exemple pour les France DC Masters, j'avais un athlète; Il n'a pas pu venir, je suis quand même allé arbitrer "Grenoble Limoges" pour ma pomme! De plus les 10 euros que j'avais versé, n'ont pas été rendus!

Email du 11 Juin 2010 de Sylvie Mingot (Club Fourchambault) :

A Fourchambault, nous avons été organisateurs de plusieurs finales nationales. Nous ne sommes pas un "grand club".. mais plutôt un "petit club de village".. soit.. mais nous apprécions les choses bien faites, bien ficelées.. et surtout au tottal bénéfice des athlètes.Je suis tout à fait d'accord pour demander certaines modifications au cahier des charges.. afin d'allèger la lourde tâche des clubs, ou tout au moins les accompagner dans leur organisation.

Voici mes propositions :

. Prise en compte des frais des arbitres et des responsables fédéraux par la fédération.. et non pas par le club organisateur.
. Versement direct des engagements des athlètes au club organisateur, et non à la fédération, dans les mêmes délais.
. Organisation administrative de la compétition par la fédération, et non par le club organisateur.
Pourquoi ? Tout le monde n'a pas dans son club, ni même son comité régional, les compétences pour cela...
Par contre, laisser le côté technique au club organisateur semble cohérent.
LE TOUT, bien sûr, SOUS CONTROLE FEDERAL..! Effectivement, il n'est pas concevable qu'un club se lance dans une telle organisation, sans un minimum de matériel pour l'échauffement et pour le plateau de compétition. Ni même envisageable qu'il n'y ait pas minimum 5 chargeurs pour suivre les athlètes..!
En fait, l'idée est que la fédération doit ACCOMPAGNER les clubs organisateurs, sans IMPOSER.. ni complètement DELEGUER..!
Il faut que le postulant se sente en confiance totale et se sente soutenu..
Pour exemple, nous discutions le week-end dernier avec les dirigeants du club d'AVALLON.. qui se sont proposés d'organiser en Décembre, la finale VILLENAVE... Et bien, ils partent complètement dans le flou..Je leur parle de "débit temporaire de boisson alcoolisée" pour la buvette... Je leur parle de 2 salles de pesée...Des frais pris en charge pour les responsables fédéraux.. et les arbitres..."Ah bon ?? c'est aussi un autre poste de dépense, ça.. ?".. etc.. etc..
Outre le cahier des charges, il serait bien qu'il soit établi un book... type d'organisation des compétitions, avec les principales échéances sur une année entière (c'est le temps qu'il faut pour préparer une organisation nationale). Du style : M(mois) - 11.. courrier à la Mairie pour réservation d'une salle.. M - 7 : choisir les récompenses... M - 6 : définir les besoins en bénévoles.. M - 1 : dernière réunion des bénévoles..
On nous demande à nous, responsables de clubs, de licencier TOUS NOS ADHERENTS.. "Faites des efforts, il faut une "grande fédération".." etc.. etc.. oui, d'accord, mais 16 euros donnés à la fédération pour un licencié loisirs.. et bien, c'est le prix d'un repas.. et 4 licences loisirs.. et bien le prix d'une bonne chambre d'hôtel moyenne avec petit déjeuner...
Faire un effort sur les licences, nous sommes tous d'accord pour le faire, c'est évident..! Mais pour que nos organisations reflètent une fédération solide et dynamique, il faut aussi nous en laisser les moyens..!
D'habitude, je n'entre pas dans les polémiques. Ceci n'en est pas encore une.. prenons cela comme un début d'avancée..!

Email du 11 Juin 2010 de JP Duverger (CHC Albertville) :

N’étant pas pour le moment 1 club organisateur de finales nationales, je donne quand même mon avis car on est avec plus de 500 licenciés 1 club qui amène beaucoup d’argent .
A mon avis la fédération doit prendre en charge l’ensemble des dirigeants hébergement + trajet

Email du 11 juin 2010 Pascal Lesellier (Vélizy Musculation)

Tout d’abord je tiens à dire que je ne suis pas Ex organisateur, mais organisateur occasionnel de competition.

Je trouve intéressant qu’il y ai débat autour de ce sujet. Je suis pour qu’une Finale Nationale ce distingue dans son organisation d’une simple compétition dpt ou autres. Mais pour cela il faut y mettre des moyens, aujourd’hui les clubs qui organisent n’en sont pas tous dotés.

Je suis d’accord pour revoir le cahier des charges imposé aux organisateurs de championnats Nationaux, ainsi que son mode de financement. Je propose plutôt que de débattre au travers de mails, que nos dirigeants à la Fédé, convoquent l’ensemble des présidents des clubs affiliés autour d’une table ronde, ou chacun pourra s’exprimer sur le sujet.

Le but étant que les responsables de clubs organisateurs (premiers concernés) soient en phase avec les directives imposées par la Fédé.

Email du 11 juin 2010 Jacques Beauverger (Club Pontrieux)

Lla fede nous demande toujours plus et surtout ne nous ecoute pas pour resoudre les problemes. comme je te l' ai dit a saint prix je ne sais pas si je doit continuer ou arreter , car je commence a en avoir assez d' etre en dessaccord avec nos dirigeants.une fede qui change les regles tout les ans. les 10 euro paye doivent revenir au club organisateur meme si l' athlete ne vient pas.nous sommes des benevoles et on nous demande d'etre des pros je souhaite bon courage aux clubs qui ont pris les finales france

Email du 11 juin 2010 Guy Froment (ancien responsable du comité Rhône-Alpes) à Christian Buchs

Voici l'excellente réponse que Guy Froment vient de m'envoyer, il a très bien analysé le sujet.
Chris

"Voici ce que j'en pense en tant que non licencié de la fédération....... et en toute amitié pour toi.

Il s'agit à la fois d'un problème financier et d'un probème de stratégie fédérale, voir d'un problème statutaire.

Sur l'aspect financier :

- je ne sais pas quelle somme représente les frais pris en charge par le club organisateur, pour les personnes de la fédération, dans le budget de la fédération, mais il me semble que ça ne doit pas représenter, en  %, un gros chiffre. En revanche, dans le budget d'un club, cette même somme, ramenée au budget du club est très certainement beaucoup plus importante.

- Quel est l'état de la trésorerie et des finances de la fédération ? Si elles sont saines, pourquoi alors faire supporter ces frais aux clubs ?

- les clubs organisateurs doivent tenir compte des "règles actuelles" de votre cahier des charge dans leur décision pour postuler à l'organisation d'une compétition nationale. Et là, comme il est dit dans le courrier, les clubs sont libres de postuler où non en fonction de l'impact financier que ça représente, avec le risque pour la fédération de ne ne plus trouver un club organisateur.

- Lorsqu'un club n'organise pas la finale nationale, il doit supporter les frais de déplacement de ses athlètes, à comparer avec les frais imposés par la fédération.

Sur l'aspect de la stratégie fédérale  :

- Quelles sont les raisons évoquée par la fédération pour transférer la charge sur les clubs ? Les avez-vous ? Les avez vous analysées ?

- Avez vous eu un débat avec la fédération sur ce point ?

- A mon sens, la décision d'envoyer des dirigeants de la fédération à une compétition nationale est une décision qui incombre strictement à la fédération et au sujet de laquelle un club organisateur n'a pas son mot à dire. Dans ces conditions, sselon le principe bien connu, qui commande, paie !

- A mon sens, sur le fond, la charge financière ne devrait pas être supportée par le club organisateur, mais par celui qui décide, la fédération.

Sur l'aspect juridique :

- Comment le fameux cahier des charges a t il été mis en place ?

- décision du comité directeur de la fédé uniquement ?

- Vote en AG ? Si c'est une décision votée en AG, les clubs organisateur l'ont dans l'os car ce sont les clubs qui votent à l'AG......Sinon, à mon sens ils pourraient refuser, ou au pire louer un dortoir et fournir des sandwichs (humour ....)

Au final, c'est aussi un problème d'unité entre les clubs. S'il en existe toujours quelques uns qui organisent, ce système fonctionnera toujours, et immanquablement les clubs vont s'user car l'organisation d'une finale nationale est un gros morceaux qui prend énormément d'énergie qui n'est pas utilisée pour faire fonctionner le club. Tant que tous les gros clubs n'auront pas compris cela, le système perdurera.

Voilà, mon avis de non licencié, pratiquement sorti du milieu.

Tu peux diffuser mon mail, mais je souhaite pas que ça ravive une quelconque polémique à laquelle je ne répondrais d'ailleurs pas. Je te donne simplement mon avis.

Email du 11 juin 2010 Nicola Stabili (club de Saint Jean de Maurienne)

je suis organisateur pour le championnat de France Masters 2011.

Notre Club a déjà organisé deux finales en FA et en DC, on a pu voire le sérieux de notre implication pur recevoir les athlètes et les instances Fédérales, une chose est sûre , se n'est pas avec les 10 euros demandé aux athlètes qu'on boucle le budget pour ce type de manifestation, le calcul est simple, 13 catégories x 10 sélectionnés = 130 soit 1300!!

Est le reste pour payer les couchages et les repas il faut bien le trouver, sans compter les récompenses qu'on aime donner aux participants, ainsi que tout les frais annexes, trop nombreux pour les lister comme chacun sait. Pourquoi paye t'on des licences?

Avant il y avait moins de licenciés et la fédé prenais en charge les arbitres, maintenant on dépasse le 40000 licenciés et il est demandé aux club de faire toujours plus, peut être qu' a force de tirer dessus la ficelle va casser et a Fédé devra se charger d'organiser TOUTES LES FINALES

1 er email du 13 juin 2010 Eric Bar (club de Faremoutiers)

Moi je m’en fous de payer

Moi je n’organise pas des compétitions pour gagner de l’argent comme certain le font

La saison dernière j’ai organisée le critérium régional de développé couché j’ai perdu 150€ (offert des teeshirts a chaque compétiteurs)

Cette saison 200€ le championnat départemental FA 200€ offert des trophées magnifique

Et la finale France équipe ou je devrais perdre 500€

Mais se qui m’énerve le plus c’est le manque de loyauté de la FD elle empêche des compétiteurs internationaux de tirer à cette finales de coupes de France

Et la je dit la honte !!!!!!!

Si vous voulez faire connaître notre sport faut passer par toutes les compétitions pour faire découvrir nos meilleur athlètes.

Si non vous aurez des champions internationaux comme dans le nord on organise les championnats du monde de cross au but

Si devenir champion du monde et personne vous connais en France je vois pas l’intérêt.

Revenez les pieds sur terre faites connaître la discipline en faisant participer nos meilleurs athlètes

S’il vous plait revenez sur terre c’est pas parce que on a la reconnaissance de haut niveau qui faut faire les gros bras.

Restons sur la même ligner on a gagné une bataille pas la guerre on a encore beaucoup a faire faut rentrer dans les collège et lycées comme Fabien a commencé son travail

Faut pas se prendre pour des stars

(remarque de l'interessé: je suis mentionné, mais tiens à faire savoir que le partenariat Force/UNSS n'aura jamais lieu: j'ai démissionné quand je l'ai compris).

Email du 13 juin 2010 Boucif Mokadem (club de Tremblay en France)

Je comprends le désarroi de Eric Bar concernant les athlétes mais je ne comprends pas son désintérêt financier. Aucun club ne veut gagner de l'argent !  

Il ne faut pas oublier qu'un bon nombre de clubs n'arrive pas à joindre les deux bouts surtout lorsqu'il faut payer les déplacements et tous les frais occasionnés pour les athlétes, les affiliations, les engagements ont pour but de faire vivre notre fédération.  

Pour ma part il serait souhaitable que les clubs en bénéficient aussi sinon nous courons à la catastrophe.

Je pense qu'il faut remettre en question tous ces frais d'hébergement, de restauration et autres.

Email du 14 juin 2010 Jo de Gueroult D’aublay (club de Leucate Force)

je suis d'accord avec beaucoup d'organisateur des finales France pour des petit club comme nous à Leucate ou ont à du mal à avoir une trentaine de licenciés, une telle organisation demande beaucoup d'investissement si l'ont veux respecter le cahier des charges, étant un petit comité de trois club ont à du aller chercher du matériel à Gap et à Clermont l'Hérault pour organiser les France Master, plus la location du podium, voilà ont est toujours prêt à organiser de tel compétition mes il faut que la fédé y mette du sien

Je pense aussi qu'il faut remettre en question tous ces frais d'hébergement, de restauration et autres.

Email du 16 juin 2010 Jo de Maryse Malicot (club de ESB Blanquefort)

Avec ce fonctionnement, les clubs se retrouvent présurisés et vont de plus en plus hésiter pour organiser une compétition nationale ou internationale.

Comme le dit Christian les 10 euros sont un "piège": les athlètes font le "spectacle" et doivent payer pour cela??

De plus la prise en charge des arbitres et officiels est très lourde et n'est pas compensée par la collecte des inscriptions. Cette prise en charge doit rester à la Fédé!

Peut-être serait-il bon de lancer une consultation auprès des différents présidents avant de décider ? Et pourquoi pas se regrouper pour organiser une compétition avec tous les clubs.

Ou encore : la Fédé organise et tous les clubs participent à l'organisation par

-l'apport de matériel,

-la présence de chargeurs compétents,

-une participation aux frais (au prorata du nombre de leurs compétiteurs).

Tout ceci est à revoir en comité.

Email du 17 juin 2010 Patrick Bouvet (club de Montereau)

Le C.S. MONTERAU (environ 150 licenciés) a organisé une vingtaine de compétions Départementales, Régionales, Finale FRANCE et les 100 kg de MONTEREAU.

2 réflexions me viennent à l’esprit pour l’organisation d’un «  Cht de France » digne de ce nom :

  • Le club met à disposition les installations + les bénévoles (de moins en moins nombreux !!!)
  • La FEDERATION gère l’animation, l’arbitrage, le soutien et le respect du cahier des charges (remis jour)

Le CLUB  : Je ne reviens pas sur détail des installations et matériel la liste serait trop longue ………… et les bénévoles

La FEDERATION  :

  • Animation : 1 Animateur

1 Grand écran (visible par tous)

  • Arbitrage : Hébergement, Déplacement, feuilles de match, coupons de match pour les athlètes etc ….
  • Soutien logistique (documents pour les aides financières, etc …) et respect du cahier des charges
  • Coordination avec les comités Régionaux et départementaux

La concertation et l’écoute de nos dirigeants doivent redynamiser nos finales si nous voulons du public, intéresser les médias et surtout, par respect à nos principaux acteurs que sont nos athlètes.

En conclusion, la locomotive (FEDE) avec ses wagons (clubs) doivent garder leurs objectifs, si nous ne voulons pas rester sur le quai.

2 ème Email du 21 Juin 2010 de Christian Buchs (Club St-Martin-d’Hères) :

On a donc reçu bien des réponses qui vont toutes dans le même sens, trop de choses pour les clubs qui organisent, et pas assez de contribution du côté fédéral.

Le plaisir d'organiser une finale est en train de se transformer en galère!

Pour ma part petit club de moins de 30 licenciés, j'ai organisé plusieurs finales nationales, avec je pense une certaine satisfactions pour les athlètes qui sont venus à ces finales. Les athlètes de mon club ont participé à ces événements avec sportivité et conviction, nous avons toujours fait pour le mieux des athlètes.

 Mais voila, la municipalité ne nous suit presque plus, il faut se débrouiller avec les moyens du bord, tout faire nous même, ainsi que le transport du matériel, nous ne sommes plus suivi au niveau subvention également, alors quand je vois ce que la fédé exige de la part de bénévoles! C'est trop, on ne suit plus! On nous a demandé de faire des efforts au niveau licences, ce que nous avons tous fait! Le bénéficiaire la fédé bien sur, et quel retour en avons nous? Rien évidement, au contraire, alors je dis non! je n'organiserais plus de finales nationales, et si tous les clubs faisaient pareil!!!!! Hé bien la fédé serait obligée de donner une subvention pour qu'un club organise une finale! Alors voila c'est bien de vouloir faire des belles finales, avec toute l'organisation tip-top, mais pour cela il faudrait jouer ensemble! C'est à dire les clubs et la fédé, les clubs et les municipalités (ce qui n'est pas le cas partout), les clubs et les comités (là certains jouent bien le jeu). Enfin voila avoir un esprit de solidarité, c'est peut être ce qui manque!