Archive :

2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
1996
1995
1994
1993
1992
1991
1990
1989
1987
1986
1985
1984
1983
1982
1981
1980
1979


Moteur de recherche :
Conclusion des Championnats de France DC FFHMFAC 2009

__
Championnats de France DC FFHMFAC 2009: Conclusion / Analyse
 
Le Compte Rendu général fait pour la Revue France Halteres
Contrôles Anti-Dopage
Evolution des Barres
 
Compte Rendu fait pour France Halteres
Montereau 2009 : hier, aujourd’hui, demain. Un éternel présent.

Organisation  : Il y a une compétition non dite entre les organisateurs de Championnats de France ; chacun cherchant à faire mieux que l’année précédente, et la note attribuée en fonction du respect du cahier des charges est la motivation principale.

Il fallait donc être à la hauteur pour organiser ce 22 e Championnat de France de Développé Couché, car il revêtait une dimension historique en tant que première compétition nationale d’une discipline récemment reconnue comme telle par l’Etat (18 décembre 2008), et Patrick Bouvet de Montereau devait marquer le coup.

Ce fut chose faite ; deux écrans géants de chaque côté du plateau permettaient au public de voir l’athlète sous sa barre, en contre plongée et dans un cadrage parfait, tandis que l’autre montrait l’évolution de la feuille de match, pour mieux suivre les tactiques et les choix de barres. Une sonorisation assurée par des professionnels était synchronisée avec la table de secrétariat. La base de données de la Force Athlétique était mise à profit car les 302 qualifiés, champions comme débutants, ont ainsi pu être présentés au public par un bref rappel de leur palmarès personnel.

Athletes : Ces « France DC 2009 » furent l’occasion de confirmer le renouvellement des athlètes. Alors que l’on aurait pu croire cette compétition réservée à un club d’habitués, on vu découvert de nouveaux noms.

Aux côtés des « pointures » habituelles (Mingot, Pracella, Szezepanski, Addenet, Minelle, Pinguet, Dufour, Cucuzzella, Boughamdouz), on notera la présence des spécialistes des Trois Mouvements qui viennent se tester au Développé Couché (Tinebra, Virga, Duhem Marc, Nappe, Juquin, Da Rocha, Lutz, Merlier, Hamadou, Dupuy, Rossetti, Smague, Vautier). On a aussi assisté au retour de grands athlètes comme Duhem Leila, Geaix, Girard, Loridan. Ce fut aussi l’occasion de confirmer le statut de pousseurs hors pair pour la nouvelle génération de jeunes adultes adeptes des très lourdes barres: Herrgott, Biloir, Guidez, Dupire. Au milieu de tous, on note beaucoup de premières qualifications, parfois par des athlètes qui attendaient ça depuis des années. Géographiquement, toute la France était représentée, et les Réunionnais venus en nombre en ont surpris plus d’un. On notera aussi un élargissement des origines, venus du monde de la Gymnastique (Poinson), du Bobsleigh (Bertrand), du Culturisme (Montron), et même des Courses Hippiques (Turbeaux) !

Mais c’est au niveau des Jeunes que le renouvellement est le plus visible : beaucoup d’entre eux ont enchaîné tous les échelons FA et DC sur l’année (Poinson, Guizon, Grougrou) ; ils débutent, en veulent, et le prouvent !

Compétition : On peut parler d’une véritable « explosion des barres », particulièrement visible chez les -125kg non seulement très nombreux et quasiment tous aux environs des 240kg. De toute façon, la barre mythique des 200kg est devenue commune pour plus de la moitié des athlètes. N’en déplaise aux mauvaises langues, le matériel n’est pas la seule explication, car on a vu des athlètes tripler 200kg à l’échauffement avant de s’équiper Les athlètes sont de plus en plus précis sur le placement et les trajectoires et confirment que le Développé Couché est plus technique que jamais.

La domination de Cyril Pinguet à l’indice est confirmée, mais de plus en plus remise en question. Cette année, ils ont été deux à tenter de passer devant ; Stéphane Herrgott échoue à 262,5kg en -100kg pour gagner d’un demi point, et Biloir Philippe à 282,5kg en -125kg pour gagner de 5 points. Il n’en reste pas moins que les 159 points (237,5kg en -82,5kg) de Cyril sont impressionnants ! Chez les Dames à l’indice, le sororal duel Mingot-Pracella a consacré Sylvie Mingot, mais il aurait pu en être autrement vu qu’elles ont toutes deux tenté un record personnel.

Le « showman » Jean Yves Minelle aura, comme d’habitude, assuré le spectacle de fin en passant une superbe barre de 273kg, à l’instar de la 143kg de Duhem Leila. Une pluie de 15 records aura de toute façon marqué la compétition (Tinebra, Poinson, Pinguet, Duhem Marc, Duhem Leila, Herrgott Stephane, Billoir, Dufour, Minelle, Vidal, Felgueras, Basset, Franjic).

Autre star de la compétition, le Junior Adrien Poinson, qui, à 17ans, valide pour la deuxième fois un incroyable 165,5kg en JU67,5. Une technique irréprochable, et un physique de gymnaste taillé pour la Force, il approche ainsi le record du monde Junior de DC pour les 3 mouvements (à valider en FA, car il n’y a pas de record du monde IPF Junior de DC Seul). Sachant qu’en tant que junior il n’a pas le droit au matériel, la performance reste ahurissante. Le record de France de Joseph Ponnier en Open 67,5kg à 201kg est ainsi menacé.

Perspectives : A la croisée des chemins, le spectateur averti de Montereau 2009 pouvait voyager dans le temps. Dans la salle d’échauffement il pouvait voir les Juniors qui seront les champions de demain. Sur le Plateau on tremblait face aux barres des stars actuelles qui flirtent presque toutes avec le quart de tonne. Autour de la table d’arbitrage on pouvait croiser les fondateurs (Joseph Ponnier, Daniel Vachat, Stéphane Hatot, Clara Kasbarian) qui, en simples invités, savouraient de voir accompli devant leurs yeux un rêve vieux de vingt-deux ans. Une discipline ancienne, une reconnaissance récente, un avenir assuré.
Lambiel Fabien.
 
1er Bilan des Contrôles Anti-Dopage
La Saison 2008-09 développé couché restera dans les mémoires pour avoir peut-être été celle où le plus de contrôles auront eu lieu, en particulier aux échelons les plus bas car cela a commencé dès les Regionaux (exemple: à Vélizy il y a eu 12 contrôles, ou à Roisel le 17 Janvier également (6 contrôles, et il y en a eu dans d'autres comités) et poursuivi aux Zone (12 contrôles rien que pour les Zones du Nord). Les responsables régionaux et organisateurs de compétition semblent avoir compris que la demande ne devait pas forcément venir de la fédération, et ont contacté directement l' AFLD. Il y a eu 12 contrôles à ces championnats de France et, en tant qu'animateur de la compétition, j'ai mis un point d'honneur à le faire savoir au micro, afin de montrer à tous, contrairement à ce que l'on peut lire sur les forums, écrit par les "râleurs professionels", que la FFHMFAC contrôle bien plus qu'on ne le croît. Le très sympatique médecin est resté à la table d'arbitrage et s'est informé des spécificités de notre sport: relation poids puissance, découverte de l'indice, notions de durée de carrière, progression, etc.
Analyse Histogrammique de l'Evolution des Barres
Ces graphiques sont là pour répondre à la question prononcée par bien des athlètes lors des France Open de Monterau: "Qu'en est-il de l'évolution du niveau ?" Après avoir rentré les données dans un tableau on se rend compte que l'évolution est très sensible dans certaines catégories, mais plus souvent à cause du renouvellement des athlètes ou du changement de catégories par ces derniers que par l'évolution des performances individuelles. Ces deux facteurs sont à l'oeuvre simultanément, mais les changements de catégories pratiqués de plus en plus par les athlètes expliquent à eux seuls bien des évolutions constatées.
Les 48 Open
 
Seul constat; la suppression de la catégorie -44kg chez les dames n'a pas empêché la fonte numérique du nombre de qualifiées ches les -48kg. Avec Heligon Francoise et Servajean Martine, il n'y avait que deux qualifiées. Elles sont une grosse douzaine en France, dont 7 de classe nationale.
Les 52 Open
 
C'est surtout au niveau des 2e et 3e place que le niveau monte, preuve que l'écart entre les gandes championnes et les compétitrices suivantes se resserre.
Les 56 Open
Il y a pourtant une trentaine d'athlètes de cette catégorie de poids en France, mais 8 seulement on la classe nationale dans leur catégorie et ils sont tous très jeunes. A la croisée des chemins, les Messieurs en -56 attendent un groupe numériquement sifnificatif qui attend de passer "Open".
Des courbes très différentes qui donnent une fausse impression car en fait les barres sont stables: les médailles d'or sont le fait du duo Mingot / Pracella, et elles étaient ensemble à Dreux sur cette catégorie l'an dernier à Dreux. Ce sont des féminines hors classe au regard des barres qu'elles font. Quand on regarde la 3e place, on voit alors que le niveau n'évolue pas.
Les 60 Open
L'histoire se répète: en 2008 nous avions Addenet, Grougrou et Simeon, puis en 2009 nous retrouvons Addenet, Grougrou, et Dupre. C'est le passage de Chabin, Virgilio et de Pulido dans d'autres catégories qui change la donne, mais la catégorie reste stable.
Le passage de Marie Christine Pracella chez les D60 cette année "fausse" les calculs, car la catégorie reste stable au niveau des performances.
Les 67,5 Open
Claude Sitruk est décidemment l'absent à répétition de ce Championnat, bien qu'ayant été présent à Dreux. Du coup, il n'y a pas de réelle continuité dans la participation très changeante des athlètes qui "poussent" dans ce groupe. Les écarts de performance ne sont pas dus à la progression d'un athlète restant dans cette catégorie, mais au jeu des chaises musicales.
Mis à part Glissoux Florence que l'on retrouve sur ces trois saisons à cette catégorie, et Herbin Evelyne sur les deux dernières saisons, il n'y a pas non plus de continuité dans les personalités présentes en D67,5kg Open. A l'instar des Messieurs, c'est vraiment une catégorie "tampon" entre les 60 et les 75. Des barres fluctuant au grès des choix de qualifications.
Les 75 Open
A l'instar du phénomène "Cyril Pinguet" chez les 82,5kg, il y a bel et bien un phénomène "Alphonse Cucuzzella" chez les -75kg. En effet, alors que les barres des 2ndes et 3emes places sont sensiblement les mêmes, Alphonse non seulement domine de haut, mais creuse l'écart année après année. Il y a stabilité des barres, et explosion de celles du challenger.
Les 75kg féminines sont en perdition, et la chute apparente du niveau n'est expliquée que par la baisse du nombre d'athlètes qualifiées et effectivement présentes à la compétition. Très peu de qualifiées, trop peu pour que les histogrammes soient significatifs.
Les 82,5 Open
 
Le phénomène "Cyril Pinguet" est clairement visible chez les -82,5kg: alors que les médailles d'argent et de bronze sont obtenues à un niveau stable, même si les athlètes ne sont pas les mêmes, Cyril continue son irresistible ascension.
 
Chez les féminines, le niveau est lui aussi très très haut, et en forte progression, même si le nombre d'athlètes capables de concourrir à ce niveau est très fluctuant. Elles n'étaient que trois qualifiées cette année par exemple.
Les 90 Open (pas de féminine en -90 en 2009, ni en 2008).
L'absence de Patrick le Blevenec, et le traumatisme de Dreux 2008 où le nombre de bulles chez les -90 avait été record explique l'impression d'une baisse des barres. Ce n'est pas significatif car les écarts sont minimes et trop liés à des personalités.
 
Les 100 Open Masculins et les 90+ Féminines
L'effet "Stéphane Herrgott" est clairement visible en 2009. Il prend la digne succession de Vincent Encinas éternel vainqueur de la catégorie les années précédentes. On remraqueera une remontée du niveau, surtout en 2e place, occupée par des nouveaux qui démarrent très très très haut.
Un graphique "pour l'histoire" peu représentatif car il ne concerne que 2 athlètes: Tiphanie Felgueras qui conserve la même barre (blessure) et le grand retour en force de Leila Duhem.
Les 110 Open
Fait rarissime, l'effet "Terreur Brice Herbert" a fait fuir les athlètes de la catégorie des 110kg vers les -125kg ou les -100kg. La chute du niveau n'est qu'une apparence car elle est due à cet exode sportif. Ironie du sort, Brice étant bléssé, il n'était pas présent.
 
Les 125 Open
L'explosion des barres dont tout le monde parle est peut-être la plus visible au niveau des -125kg. Non seulement assiste-ton à un gain de 30kg en 2 ans, mais surtout à la fois à une augmentation du nombre de compétiteurs et à un resserrement des barres car plus de la moitié évolue à 240kg minimum. Pascal Girard qui fait un très beau 227,5kg en 2009 se voit relégué à la 6e place alors que deux ans auparavant la même barre lui donnait la 2e place à 2,5kg du premier !
 
Les 125+ Open
On assiste à un changement de génération ches les 125+, avec, d'un côté Jean Yves Minelle qui reste hors de portée et qui creuse l'écart d'année en année, et le remplacement de la génération Davidoff-Brunel (St Junien) au profit des étoiles montantes comme Guidez (Dreux) et Virga (Bronze à Montereau). La médaille de Bronze 2009 est à 22,5kg au dessus de la médaille d'argent de St Junien en 2007 !